Le Plomb a du Plomb dans l’Aile

L’Agence européenne des produits chimiques (AEPC) est en passe de réussir à faire interdire dans l’Union Européenne l’usage du plomb et des plastiques polyéthylènes dans les munitions de chasse et de tir.

Ainsi, déjà, en 2021, l’interdiction des plastiques à usage unique sera effective sur tout le territoire européen (et les bourres à jupe en polyéthylène sont à usage unique, contrairement aux étuis, que les chasseurs ramassent p̸e̸u̸v̸e̸n̸t̸ ̸r̸a̸m̸a̸s̸s̸e̸r̸ devraient ramasser auraient dû ramasser ).

Une image comme on aimerait en voir moins souvent.

L’AEPC, quant à elle, doit imposer pour la fin de l’année 2020 de nouvelles  mesures de restriction et commencer à préparer une interdiction du plomb dans toutes les munitions.

Le règlement REACH (enregistrement, évaluation, autorisation et restriction  des substances chimiques et restrictions applicables à ces substances) devrait donc rapidement interdire totalement le plomb dans les cartouches, et les pays membres de l’Union européenne devraient impérativement suivre les nouvelles réglementations.

cliquez sur l’image pour en savoir plus sur les cartouches de chasse

En Europe, chaque année, c’est environ 21 000 tonnes de plomb qui sont éparpillées dans la nature (8 000 tonnes rien que pour la France) du fait de la chasse et du ball-trap. Entre 10 à 20 000 tonnes sont utilisées par les tireurs sportifs et de 2 à 6 000 tonnes le sont par les pêcheurs (sources : EChA et INSERM).

D’ores et déjà, la Grande-Bretagne a interdit les bourres à jupe en plastique et a donné trois ans aux tireurs et chasseurs pour mettre en place une alternative au plomb.

« Tu as une jupe en polyéthylène, toi ?
– Non, en tartan, comme toi ! »

De fait, le plomb est un métal lourd, très toxique, qui affecte la plupart des fonctions de l’organisme, avec des effets extrêmement négatifs sur l’état de santé en général, la reproduction ou encore le comportement, pouvant conduire à la mort. Ces effets sont réels tant sur la faune sauvage que sur l’Homme.

C’est la raison pour laquelle, déjà, les munitions au plomb ont été interdites pour la chasse à proximité des plans d’eau et que des munitions à base d’acier ont été développées.

De son côté, le polyéthylène est un plastique qui met plusieurs centaines d’années à se dégrader dans l’environnement et crée des micro-plastiques qui soit contaminent les sols, soit sont lessivés et vont polluer cours d’eau et océans avec les effets qu’on sait.

Soit.

Mais que l’Europe s’intéresse aussi activement à ce type particulier de pollution, alors que dans le même temps les désastres écologiques dus aux transports, à l’industrie, à l’agriculture intensive, etc. se suivent et se ressemblent sans provoquer le moindre frémissement, ne peut que me mettre la puce à l’oreille.

« On parle de moi ? »

Bien évidemment, il y a là un enjeu électoral : ce type de mesures permet de récupérer à peu de frais le vote écolo, qui ne compte plus pour rien, ce sur le dos des vilains chasseurs et autres affreux possesseurs d’armes à feu.

Bon.

Mais creusons un peu plus avant…

L’acier est un métal moins performant que le plomb pour la fabrication de projectiles : sa densité étant moindre, sa puissance d’impact sera moindre aussi. De plus, le plomb étant malléable, il se déforme à l’impact et crée de plus grosses blessures, plus létales, là où l’acier, dur, crée une blessure nette. Moins de force d’impact et moins de dégâts pour l’acier… les fabricants de cartouches ont donc compensé ces faiblesses par des puissances plus élevées… donc davantage de pression exercée sur les canons des armes.

cliquez sur le graphique pour en savoir plus sur les cartouches de chasse

Certes, il existe d’autres types de munitions que les « acier » : au cuivre (qui est très polluant aussi et sera donc sans doute rapidement dans le viseur du législateur), au tungstène (très chères), au bismuth (toxique aussi), au ferrozinc…

« Et l’or ? Vous avez pensé à l’or ? »

Mais aucune n’est véritablement adaptée aux armes actuelles, et encore moins aux anciennes, celles-ci ayant été spécifiquement développées, depuis des siècles, pour des projectiles en plomb.

Et donc…

Au final, le fusil de chasse du grand-père ne sera bientôt plus à même d’utiliser les nouvelles munitions, sous peine de s’abîmer, voire d’exploser (surtout si le canon est choké).

« Ben… et mon vieux fusil, alors ? »

Nous allons donc assister à la disparition d’une bonne partie des armes non enregistrées qui prennent la poussière sur les armoires ou sous les lits, du simple fait de la disparition de munitions adaptées.

Et désormais, chaque arme en circulation sera officiellement enregistrée, avec le nom de son légitime propriétaire, ses antécédents, sa biométrie et aussi, potentiellement, ses origines ethniques, ses pratiques sexuelles, ses croyances religieuses, etc. Les siennes et probablement celles de ses proches ou connaissances.

Dans le même temps, les tireurs qui possèdent des armes enregistrées devront sans doute renouveler une partie de leur matériel pour des raisons similaires… ce qui occasionne un coût non négligeable, surtout si on ne peut revendre les anciennes armes d’occasion dans le cas où elles seraient devenues inutilisables. Là encore, ils risquent d’être nombreux à laisser tomber.

Et c’est donc le nombre d’armes acquises légalement qui va sans doute aussi diminuer drastiquement dans les années qui viennent.

« Et c’est tant mieux ! » s’écriera le plus grand nombre. Car la sécurité du citoyen est à ce prix, bien évidemment. Que ne donnerait-on pas pour dormir sur ses deux oreilles ?

Je ne suis pas particulièrement pro-armes. Mais je sais qu’il n’est jamais sain ni annonciateur de bonnes choses qu’un pouvoir, fût-il démocratique (et en l’occurrence, il ne l’est pas) cherche à désarmer par tous les moyens sa population.

Comment ? on me souffle dans l’oreillette que, par ailleurs, les Kalachnikov, fusils à pompe et autres pistolets semi-auto des délinquants et terroristes ne sont pas concernés par la nouvelle législation puisque de toute façon déjà détenus de façon illégale… Ça n’a aucun rapport, voyons !

Rendormez-vous, la police veille !
Et la nature est préservée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.